Entretenir la ville

La réponse de Karine Lalieux à propos de l'entretien du piétonnier. Si son souci du bien être de son personnel l'honore, cela n'empêche que son service doit assumer les tâches nouvelles qu'impose le piétonnier que le Collège a voté. N'est-il pas normal que les visiteurs, les citoyens qui vivent dans le piétonnier et ceux qui y commercent,  découvrent un espace nettoyé à fond tous les jours avant 9h ? Nos réactions en annexe.
 

entretenir
scellés

La Ville applique ses règles

La presse en parle : l’Urbanisme a fermé 4 night shops illégaux sur les boulevards. Il faut se réjouir de voir la Ville décidée à faire respecter ses règlements, en particulier dans le piétonnier où règne encore trop d’incompréhension et de laxisme. Pour clarifier la circulation, il faudrait plus de panneaux rouges d’interdiction - avec diverses exceptions – plutôt que des bleus. La police aurait moins de problème à verbaliser les trop nombreux contrevenants.
 

Touche pas à nos arbres

Il a fallu des années pour obtenir la plantation de ces Gingko Biloba rue du Lombard. Et puis encore des années pour qu'ils grandissent. Et voilà que le Parlement bruxellois demande qu'on en abatte 6 pour déplacer vers les commerces le terminus des bus qu'il refuse devant son siège. Le quartier s'y opposera par tous les moyens et demande à l'échevin des Espace Verts Ahmed El Ktibi de ne pas permettre à ses jardiniers de procéder à l’abattage.
 

passer à l'action
afficher

Passer à l'action

NON A L'ABATTAGE ! Vous avez vu le résultat positif de la campagne d'affichage massif "NON à COS" rue Dansaert ? Et les platanes sauvés avenue du Port ? Notre quartier ne doit-il pas aussi s'opposer fortement à l'abattage de 6 arbres rue du Lombard ? Vous pouvez participer en imprimant cette affichette et en la collant à votre vitrine ou à votre fenêtre, ou que vous habitiez. Grâce à vous, Monsieur Picqué, la STIB et le Collège vont devoir trouver une autre solution. 
 
 

Agir pour un air de qualité

On peut choisir les aliments que l'on mange, mais pas l'air que l'on respire. Celui que nous respirons à Bruxelles est tellement pollué que la Commission européenne a initié une procédure contre la Belgique. Le gouvernement régional a l’ambition d’améliorer la situation. Notre voisine de la rue de l’Etuve exige un plan concret, des priorités et des objectifs précis. Elle vous demande de signer aujourd'hui cette pétition multilingue (dernier jour).
 

pollution
Bonnefooi

15 jours de fermeture

Le café Bonnefooi de la rue des Pierres est bien connu pour la qualité de ses concerts quasi quotidiens. Bien connu aussi pour empêcher ses voisins de dormir. Brusselnieuws annonce 2 semaines de fermeture comme dernier avertissement de la Ville. Les exploitants demandent aux clients de ne plus traîner, ni de fumer devant l'établissements'ils veulent que le café survive.
 

Etre constructifs

Le Collège a pris ses responsabilités et fait ses choix. Les 33 millions sont là. Le piétonnier se fera. Les plans vont être déposés. Certains continuent à se battre contre sa mise en place. D'autres veulent tout mettre en œuvre pour que le piétonnier dans lequel nous allons vivre et travailler soit conforme à nos attentes. La DH reprend nos propos sur les «Les oubliés du piétonnier» et RTL livre une vidéo qui montre des gens satisfaits du test. Un débat constructif entre nous le 8 septembre.
 

Anspach
square Fontainas

Premières simulations

Brusselnieuws publie les premières esquisses de ce que le bureau SUM a imaginé pour l'aménagement du piétonnier définitif. Ici le square Fontainas et là la promenade Anspach. Le Soir donne aussi des informations sur les travaux qui commenceront au printemps 2016 à Fontainas et De Brouckère, pour se terminer à la Bourse en 2018. Les 3 stations de métro seront aussi rénovées. Pourquoi pas rebaptiser Anneessens en «Fontainas-Anneessens»? Y signaler la sortie Manneken Pis?
 

Deux réflexions

Le piétonnier est en phase de test et ne dispose donc ni de tous ses atouts pour séduire, ni des équipements techniques pour contrôler l'accès et le stationnement par potelets rétractables automatisés. Il faut donc s'armer d'un peu de patience avant de pouvoir juger sur pièce. Cela ne dispense pas d'une réflexion sur les objectifs poursuivis et sur la manière de développer le projet. Des lecteurs nous envoient copie d'une réflexion plus globale et une autre sur la ville festive.


Bourse
police

Free parking Police ?

C’est comme si on avait interdit le stationnement dans nos rues pour offrir aux véhicules de Police et aux motos personnelles des agents "le plus grand free parking d'Europe". Il faut mettre fin à cette situation anarchique. Déplacer les véhicules vers Lombard est inadmissible pour les commerces qui y sont établis. La Police a déjà stérilisé « son » morceau du Marché au Charbon, elle doit s’en contenter. Quant aux motos privées, il n’y aucune raison de les autoriser à stationner sur un piétonnier.
 

Conserver nos habitants ?

Les riverains d’une rue piétonne n’auraient-ils pas le droit d'arrêter leur voiture, juste le temps de décharger des marchandises devant leur habitation ? La famille Grandcolas et leur jeune enfant souffrent de cet interdit et envoient une lettre au comité pour annoncer leur départ d’un quartier qu’ils adorent. Dramatique. La Ville va-t-elle modifier son règlement à temps pour éviter cet exode qui risque d’être suivi de bien d’autres ? Pas vraiment l’objectif d'un piétonnier.
 

colis
fontaine

Canicule sans eau

Voilà belle lurette que les robinets d'eau potable du Jardin des Olives sont en panne. Par ces temps de chaleur caniculaire, la présence de l'eau dans le quartier est essentielle. L'Urbanisme, en charge de cette installation, va-t-il pouvoir envoyer d'urgence une équipe pour les remettre en ordre de marche ?
en profiter pour remettre un petit coup de peinture ?
Voilà la réponse envoyée par la Ville.
 

Merci pour tous vos commentaires

Après le choc ou l’euphorie, des avis nuancés. Les riverains demandent des améliorations immédiates, les commerçants sont dans l’expectative et tous se sentent comme les parents pauvres du piétonnier. Le quartier aurait-il été coupé en deux? Le commerce survivra-t-il? Comment ramener ses courses après le travail? Respect des règles par les vélos ? Comment préserver la quiétude la nuit, sans un commissariat ouvert 24h/24 ? Autres commentaires bienvenus ICI.


cartoon
rue plantée

Des jardinières rue du Midi

Rue du Midi, de Lombard à Bogards: rien ne va plus se désolent les commerçants. La rue semble déserte et les barrières Nadar n’arrangent rien. Nous avons demandé à l’Echevine du Commerce de faire placer des jardinières de chaque côté de la rue pour inviter les visiteurs à visiter nos commerces. La Place Fontainas n’est pas en reste, et sur le boulevard, à partir de Plattesteen: même topo. Diriger la circulation vers Riches Claires, une solution? Le quartier demande à tester. (illustrations Patricia Mouvet)
 

Un parlement NIMBY

"Not in my backyard" dit le parlement qui ne veut pas du terminus des bus 48 et 95 pour son image ! Selon La Libre la STIB et la Ville auraient marqué leur accord pour les déplacer plus bas rue du Lombard. Et tant pis pour l'image des commerces qu'on veut y revitaliser. De plus, il faudrait couper 6 arbres, que le quartier a obtenus après une bataille de deux ans. C'est inacceptable. Il leur faut un permis d'abattage. On s'y enchaînera s'il le faut pour empêcher le massacre. Ailleurs on plante, ici on abat !
 

6 arbres

«Pas question de nettoyer la nuit»

" Mes travailleurs ne sont pas des esclaves ! " s’indigne Karine Lalieux dans Le Soir. Bien sûr que non, mais nombre d’entreprises travaillent en 3 shifts de 8 heures. Si, contrairement à Londres et aux Champs Elysés, notre échevine ne veut pas entretenir le piétonnier de 20h à 6:30 (et 9:30 avant que tout soit nettoyé), alors la police doit être présente en nombre toute la nuit pour contraindre les gens à déposer leurs déchets dans les poubelles. C’est à ce prix que le piétonnier pourrait être apprécié par les riverains.
 

déchets
un horeca ?

Où sommes-nous ?

Mais oui, nous sommes rue du Midi, à deux pas de la Grand-Place et de sa zone Unesco ! Peut-on tolérer une terrasse pour un commerce de nourriture à emporter non horeca ? Peut-on tolérer ce badigeonnage blanc du commerce voisin qui semble détourné de sa vocation commerciale pour devenir une réserve ? C'est l'attractivité de la rue du Midi piétonne qui est menacée. Ce n'est pas ainsi qu'elle va rivaliser avec la rue des Fripiers. Commerce et Urbanisme vont-ils agir ?
 

Le quartier coupé en deux

Oui, le piétonnier s’arrête rue des Teinturiers. Le secteur vers Fontainas et Midi - de Lombard à Bogards - se profile comme un désert. Si la Ville ne se résout pas à ouvrir Riches Claires pour piétonniser tout Anspach, la situation se dégradera. Ou alors il faudra - à tout le moins - rendre ces deux tronçons plus attrayants. Des bacs à plantes vivaces ? des engins de fitness urbain ? Le " Jardin Fontainas » peint en vert ? Une rencontre est programmée sur place avec Yvan Mayeur et Ans Persoons.
 

rue du Midi
Anspach no piéton

La presse confirme

La presse confirme ce sentiment d'abandon. Un commerçant s'exprime dans Brusselnieuws"Men zou de hele boulevard moeten promoten. Ik denk bijvoorbeeld aan een wandelparcours, dat de mensen ertoe aanzet om ook langs Fontainas te passeren. De bezoekers mogen niet alleen rond de Beurs blijven hangen ». D'autres journaux tempèrent et parlent de maladie de jeunesse, rappellent que c’est un test et demandent des mesures temporaires et la consultation des riverains pour l’évaluation.